Cours de Chinois

Année du cochon

Arrive ce moment  où, à peine  remis des  fêtes  de  noël et  du nouvel an occidental, le  pratiquant de  tai chi, le  sinophile  (à défaut  d’être sinologue)  repère  la date  du nouvel an chinois, et l’animal  qui  y  est  associé pour le cours annuel  de chinois ; s’il  est  annuel c’est bien  sûr pour  que  notre  vie  soit  assez  longue pour  maîtriser un  grand  nombre de  caractères.

Le  5 février  2019  nous entrons dans  l’année  du cochon de terre.

Le  cochon  est  perçu  de  façon  différente suivant  les  civilisations : en  Occident  il  symbolise  tout  plein  de  vilains  défauts : la  luxure, l’ignorance, la  gourmandise (manger  comme  un cochon) . Il est  vrai  que l’animal  adulte n’est  pas  franchement  gâté  par  la nature et  que l’habitude  qu’il  a  de  se  rouler  dans  la  boue pour  protéger  sa  peau  fragile  ne joue pas  en  sa faveur. (Les partisans  de  la cause  animale devraient  exiger  des  instituts de beauté pour porcs ! )  

Dans  les  pays  musulmans,  il est carrément impur, et  il  est  interdit d’en  élever.

 

Pour  les  Chinois  et  les  Vietnamiens il est  symbole d’abondance.

 

Avant  que  des  normes  d’hygiène  et  de  sécurité  ne  viennent nous  compliquer la vie, dans certains  petits hôpitaux,  jusque vers la  fin du  XX ème  siècle, existait  une  « poubelle  à  cochons »  où on  collectait les  déchets  alimentaires pour les  animaux  des  fermes voisines  ; lors  d’un  stage,  un  peu distraite,   j’ai  vidé   dans cette  poubelle  les compresses et  autres résidus de  pansements… la  nourriture  fut   perdue, et  j’eus  droit  à  une  engueulade mémorable…

Plus  tard,  ma  route  pour  aller  au  CHU   passait  devant  les  abattoirs d’Angers : je  n’ai jamais  oublié  les  camions  remplis de ces  animaux  hurlant. (« seul le  cri  du porc  n’est  pas  récupéré »  (Scènes de la vie future, Georges Duhamel visitant les abattoirs de Chicago )  

Quelques  études montrent  chez  le cochon une  intelligence inattendue.   https://www.petafrance.com/actualites/lintelligence-du-cochon/  …

 « Le cochon est l’animal le plus proche de l’homme. Il le nourrit mais il lui en laisse tout le remords » Pierre Magnan,

Ceci  explique  pourquoi  j’ai  failli  passer  dans  le  camp des  végétariens.

Aucun mouvement  de  tai  chi  ne  met  en  scène  de cochon, pas vraiment  martial  l’animal, même  si  son cousin le  sanglier vous  démolit  une  voiture mieux qu’un black block énervé.

2017 et  2018  ont  mis, avant  l’heure,  l’animal  sur  la sellette avec  l’opération médiatisée  « balance  ton porc ». 

Pour  ma part je  me  contenterai de  vous  balancer  les  idéogrammes  du  cours de  2007 

 se  prononce tchou  comme dans  atchoum en traînant  un peu  1er  ton = ton plat.

 

JIĀ, est l’un des premiers mots qu’on rencontre quand on apprend le Chinois ; il signifie  famille au sens large. Ce mot seul ou associé à d’autres permet de dire « chez moi », maison. Le caractère JIA a sa place ici car il est formé par  

La clé du toit :Avec un cochon dessous : 

Une maison avec un cochon à l’intérieur c’est une famille.

Alors ayons  une pensée rapide pour ceux qui ne mangent pas de porc : pas tellement la microscopique communauté juive de Chine,(mais  ne  parlons  pas  de  Chine et  d’Hébreux ) mais plutôt les musulmans : les « Hui » assez nombreux en Chine, (huí mín ) et les Ouïgours qui vivent à l’extrême Ouest du pays (là où la Chine touche au Pakistan…) Cette   année n’est  donc  ni  cachère ni  hallal …Cette  interprétation de  l’idéogramme famille  est  contestée  : Jia  exprime  sans  doute  plutôt  un groupe  de  personnes  pas  forcément unies  par  les liens  du  sang  mais réunies  plutôt autour  d’un  repas  ou  d’un intérêt  commun . Ce  mot  est  d’ailleurs  utilisé  pour  désigner  une  profession, une spécialité, voire  une secte.

.    

En 2007  la  Chine  a  renoncé  à  un slogan  en faveur  de  l’enfant  unique,  qui  fut  mal  reçu  par  les  populations  rurales  auxquelles  il  était  destiné  :  « élevez  moins  d’enfants, plus  de  cochons ».

Mais j’entends  les  murmures  des  anciens  du  cours qui  se rebellent : on les connaît  déjà ces  caractères ! Remboursez !

OK  quel  nouveau  caractère  vous  ferait  plaisir ?

 

La terre ? parce  que  c’est l’élément qui  accompagne  notre  cochon.       tŭ  

Jaune ? mais  vous  en avez  peut  être  assez de  cette  couleur …  Huáng Sè ( se  prononce houang seu) qui caractérise l’un  des  2 fleuves  les  plus  importants du  pays  du  Milieu   Huáng  Hé (prononcer houang heu).

 

Une vague  jaune  fluo marque  la fin de  l’année  du  Chien. Nous  ignorons si  elle  se  poursuivra  au delà  du  nouvel  an  chinois.

Concentrée  comme  les  années  précédentes sur d’autres luttes,  je  suis  restée  spectatrice de ce mouvement, en  prenant  bonne  note  de  ce  qui faisait bouger  les gens.

Dans cette  atmosphère agitée, il  m’est  difficile de  former  des  vœux.

Difficile  de  souhaiter  l’abondance (que  symbolise  le cochon)  quand  beaucoup manquent  du nécessaire.

Je souhaite  que cette  année  se  place  sous le  signe  du  partage, et de  l’ouverture  aux  autres.

Je vous  souhaite  de  traverser  cette nouvelle  année  avec  santé, bonheur  et  chance,  et d’évoluer  sans  vous  renier.

« Soyez  vous  mêmes,  tous  les  autres  sont  déjà pris ! *»                                                                        

Santé  bonheur  prospérité

Bonne  et  heureuse  année  du  

Paule-Annick  Ben kemoun 

Bénou

13  janvier  2019

 

*Oscar  Wilde

PS  les  2  contrepèteries sont  voulues  et  assumées. J   

PJ un  origami  de  cochon (http://www.photorigami.fr/origami-facile-cochon/)

 

Cours  de  chinois   année  du cochon 2007  (https://www.taichibauge.com/archives/1564)

 

Bibliographie

 

-Joël Bellassem Méthode d’initiation à la langue et à l’écriture chinoise  / La compagnie

-Cyrille JD Javary  100 mots  pour  comprendre  les  Chinois / Albin Michel

-Catherine Meuwese 505 caractères  chinois  à  connaitre & leurs  1001  dérivés  /Ellipses